Hallux Valgus : de la chirurgie mini invasive à la réabilitation rapide

Posted on

Cette absence de contrôle visuel autre que par la fluoroscopie fait de la chirurgie percutanée une technique de pratique difficile.

Mais il faut également souligner que les gestes sont parfois très différents de ceux réalisés dans la chirurgie académique. Pour le pied ou la cheville, les choses sont moins définies, plusieurs types de chirurgies sont possibles, chirurgie classique ou percutanée. C’est en quelque sorte le mariage de la chirurgie classique et percutanée. C’est en partie grâce aux progrès de l’anesthésie que la chirurgie percutanée a pu ainsi être développée. Ses membres ont acquis une expérience reconnue dans le domaine de la chirurgie percutanée et arthroscopique. 5) est indissociable de la chirurgie percutanée, du fait même de la technique. En principe, en cas de chirurgie percutanée exclusive, même stabilisée, il est de règle de s’en passer. Il est moindre dans la chirurgie de l’hallux valgus, inférieur à 2 % pour Mouton dans sa thèse (3). Le risque de thrombose veineuse profonde avec la chirurgie percutanée est faible d’autant plus que la technique a été décrite sans garrot (0 à 1,6 %) (2-5).

058. Hallux valgus, une technique de chirurgie percutanée avec ostéotomie en chevron à grand déplacement. - Hallux valgus ,una tecnica de cirugia percutanea : osteotomia de chevron con gran desplazamiento

  • Hallux Valgus
  • Palette métatarsienne
  • Orteils en griffes/marteaux
  • Fasciite plantaire
  • Ossification de la cheville et du pied

Seulement 1 à 2 % des patients ont nécessité une reprise chirurgicale pour arthrolyse après chirurgie percutanée.

Les ostéotomies métatarsiennes distales percutanées (DMMO) sont extra-articulaires et l’enraidissement est exceptionnel après la chirurgie percutanée des rayons latéraux. Les troubles statiques secondaires après chirurgie percutanée de l’avant-pied sont dominés par les métatarsalgies de transfert après chirurgie de l’hallux valgus (de 2 à 5,6 %) (3-5). Pour la chirurgie des rayons latéraux, des métatarsalgies de transfert ont été rapportées dans 2,9 % des cas de DMMO (2). Aucun cas d’ostéonécrose aseptique métatarsienne n’a été retrouvé au niveau du premier rayon ou des rayons latéraux après chirurgie percutanée parmi les séries du GRECMIP. Aucun cas de section tendineuse n’a été rapporté après chirurgie percutanée du premier rayon. L’apport de la chirurgie percutanée a permis de modifier progressivement certaines attitudes thérapeutiques dans la chirurgie correctrice de l’avant-pied, notamment au niveau des rayons latéraux. La principale erreur serait de considérer la chirurgie percutanée comme seule technique pour la chirurgie de l’avant-pied. De plus il est impossible de réaliser des gestes de chirurgie percutanée de l’avant pied sans maîtriser les techniques conventionnelles à ciel ouvert. Enfin, il existe avec la chirurgie percutanée de véritables complications, identiques à celles rencontrées avec la chirurgie conventionnelle de l’avant-pied.

Est-ce que la technique percutanée est une technique sure ?

  • Ambulatoire
  • Anesthésie locale
  • Sans ouvrir
  • Sans douleur
  • Marche immédiate

Ces complications (infection, phlébite, déplacement secondaire, raideur, cal vicieux, pseudarthrose, arthrose, nécrose, hypo- ou hypercorrection, troubles statiques secondaires) ne sont en aucun cas spécifiques à la chirurgie percutanée.

MOUTON A. Chirurgie percutanée de l’hallux valgus. Mini invasive surgery of hallux valgus. Cette complication reste exceptionnelle dans le cadre de la chirurgie percutanée car le patient remarche le jour même. Quoiqu’il en soit, que la chirurgie soit percutanée ou pas : Elle permet de limIter la taille de l’incision cutanée et l’agression chirurgicale (dissection limitée). La voie d’abord est unique et beaucoup plus courte (mini-invasive) voire dans certains cas percutanée.. Elle est moins agressive, plus satisfaisante sur le plan cosmétique. La chirurgie mini invasive est le fruit de l’évolution des techniques chirurgicales de l’avant-pied depuis 20 à 30 ans. La dernière née est la chirurgie percutanée. Bien que d’allure moderne, celle-ci conserve des inconvénients qui ont amené au développement d’un compromis : la chirurgie mini invasive. L’évolution moderne de la chirurgie classique vers la chirurgie percutanée est-elle légitime au titre du fait qu’elle réduit les cicatrices ?

Chirurgie mini invasive et percutanée de l’avant pied : information chirurgicale générale.

  • correction d’une forte déformation du premier métatarsien (metatarsus varus)
  • nécessité mécanique à abaisser la tête du premier métatarisen
  • lésions articulaires de la tête du premier métatarsien

La chirurgie percutanée permet-elle de tout faire ?

Certaines déformations ne peuvent être corrigées par une technique purement percutanée. La chirurgie mini-invasive consiste à réaliser les mêmes corrections que la chirurgie classique mais avec des incisions beaucoup plus petites, de 2 à 3 cm. La place s’ouvre alors de façon naturelle pour une chirurgie mixte, mini invasive et percutanée remplaçant la chirurgie classique. Chirurgie mini invasive sur le 1er métatarsien, avec une ostéotomie en chevron. Tout le reste est réalisé en chirurgie percutanée : ostétomie de varisation de la phalange de l’hallux et section du tendon adducteur. Techniques opératoires : La plupart du temps la chirurgie sera mini invasive ou percutanée. Les suites postopératoires de la chirurgie osseuse du pied sont souvent plus longues que ne le pensent les patients même bien informés. Depuis une quinzaine d’années, de nouvelles techniques se sont développées en particulier la chirurgie percutanée. Avec le temps, les indications chirurgicales de la chirurgie percutanée se sont affinées.

En revanche pour la chirurgie du 1er rayon (Hallux Valgus), il est clairement démontré que les résultats sont plus stables avec moins de risque de récidive en cas d’ouverture cutanée.

Elle est réalisée en chirurgie percutanée, c’est à dire avec des mini-incisions de 1 à 2 mm sans ouvrir l’articulation. La survenue d’une infection de l’articulation reste exceptionnelle puisque le geste chirurgical est réalisé en chirurgie percutanée. Cette chirurgie mini-invasive est moins traumatisante pour le pied que la chirurgie ouverte classique. Née aux USA, c’est néanmoins en Europe que la chirurgie percutanée a connu un essor important dans les années 2000. Comme pour la chirurgie classique, elle consiste à réaliser des coupes osseuses (ostéotomies) et des gestes chirurgicaux sur les parties molles. Le temps suivant est l’ostéotomie de varisation percutanée de la 1ère phalange de l’hallux, pour le réaxer. Les suites opératoires sont considérablement simplifiées en comparaison à la chirurgie classique et la technique de l’ostéotomie de Weil. De plus, j’avais eu le retour de connaissances opérées par ce docteur avec la même technique et pour qui la convalescence c’était très bien passée. La technique utilisée dans notre unité est celle par voie percutanée. Chirurgie Mini-Invasive et Percutanée du Pied.